Rivières du Beaujolais

 

Présentation du territoire

Les bassins versants des rivières du Beaujolais se situent sur la majeure partie du territoire du Beaujolais viticole, à cheval sur deux régions administratives, la région Auvergne-Rhône-Alpes et la région Bourgogne-Franche-Comté, et deux départements, le Rhône et la Saône-et-Loire.

Ce territoire de 140 000 habitants regroupe 61 communes et représente une superficie d’environ 60km². Au total, plus de 500 km de cours d’eau traversent les vignobles du Beaujolais depuis le sud de Mâcon jusqu’à la région de Villefranche-sur-Saône avant de confluer vers la Sâone dans un secteur de plaine. Les principales rivières du territoire sont du nord au sud : l'Arlois, la Mauvaise, l'Ardières, la Vauxonne, le Marverand, le Nizerand et le Morgon.

De par leurs caractéristiques, les cours d’eau du Beaujolais sont soumis à des crues très rapides et parfois violentes, susceptibles d’engendrer des dégâts importants. Les secteurs présentant les enjeux connus les plus importants se situent au niveau de l’agglomération de Villefranche et de Beaujeu. Le territoire du Beaujolais est régulièrement touché par des épisodes d’inondation (2000, 2003, 2008, 2010, 2016). En 2008, la crue a occasionné des dégâts à hauteur de 2,5 millions d’euros sur Villefranche-sur-Saône.

Carte du bassin-versant du Beaujolais

Le porteur du PAPI

Le Syndicat Mixte des Rivières du Beaujolais (SMRB) est la structure porteuse du PAPI.

Le SMRB est un acteur reconnu du territoire aussi bien dans la restauration des milieux aquatiques que dans la lutte contre les inondations. La récente prise de compétence GEMAPI et le portage du contrat de rivières, avec son volet inondation, ont donné au syndicat la légitimité nécessaire pour le portage du PAPI.

Le PAPI d’intention

Le territoire du Beaujolais présente la particularité d’être composé de multiples bassins versants sur lesquels la connaissance en matière de risque inondation reste hétérogène. Le PAPI va permettre au syndicat d’harmoniser cette connaissance et ainsi construire de manière cohérente sa stratégie d’actions.

La contractualisation du PAPI d’intention est prévue pour 2 ans (2019-2021). Le montant global du programme d’actions s’élève à 531 500 €. L’État subventionne les actions du PAPI à hauteur de 271 500 euros au titre du Fonds de Prévention des Risques Naturels Majeurs (FPRNM).

Le PAPI a été labellisé le 14 juin 2019 par le Comité d’Agrément de Bassin Rhône Méditerranée.

De plus amples informations sont disponibles sur le site du Syndicat mixte des rivières du Beaujolais .

Lancement officiel du PAPI d’intention

L’évènement promotionnel de lancement du PAPI des Rivières du Beaujolais s’est tenu le vendredi29novembre à Lancié. Il a permis de médiatiser la validation officielle du Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) d’intention des rivières du Beaujolais. Il s’agit d’une signature « médiatique » entre l’État représenté par le sous préfet de Villefranche-sur-Saône et le président du Syndicat Mixte des Rivières du Beaujolais (SMRB). La convention officielle de ce PAPI interdépartemental a été signée par le préfet Mailhos et le préfet de Saône-et-Loire le 4 octobre 2019 pour une durée de 2 ans. Elle a nécessité au préalable une labellisation de la part du Comité d’agrément du Bassin Rhône‑Méditerranée le 14 juin 2019.

Le Beaujolais était l’un des derniers territoires du département du Rhône à ne pas être couvert par un PAPI, malgré une problématique inondation très prégnante. Ce PAPI est dit « d’intention » car il vise à définir la stratégie de protection du territoire contre les crues au travers d’études préalables. Il constitue donc une première étape pour les élus. Il s’ensuivra un programme de travaux au travers d’un PAPI dit « complet » qui devra faire l’objet d’une nouvelle labellisation en 2021.

La stratégie proposée par le SMRB, dans le cadre du PAPI d’intention, vise à :

  • Améliorer la connaissance du risque par la collecte et l’agrégation de l’ensemble des études déjà conduites et le lancement d’études complémentaires sur les secteurs où la connaissance de l’aléa sera jugée insuffisante. Des études sur les enjeux pourront également être lancées. Cette étape est un préalable indispensable à l’élaboration d’une stratégie globale pour le PAPI ;
  • se préparer pour faire face aux inondations en améliorant la gestion de crise et en lançant une réflexion sur la mise en place d’un système « humain » de surveillance des crues ;
  • évaluer la vulnérabilité des bâtiments et des réseaux. Les enjeux (bâtiments, population...) diffus du territoire ne permettant probablement pas de mettre en place une stratégie de prévention ou de protection globale pour le territoire. Aussi, la réduction de vulnérabilité est un point essentiel de la stratégie du projet ;
  • définir une stratégie d’aménagement pour diminuer les effets des inondations.

La contractualisation du PAPI est prévue pour 2 ans (2019-2021). Le montant global du programme d’actions s’élève à 531 500 €. L’État apporte un soutien financier, via le Fonds de Prévention des Risques Naturels Majeurs, à hauteur de 271 000 €.

Direction départementale des territoires du Rhône

Service Planification Aménagement Risques

Unité Prévention des Risques

165 rue Garibaldi

CS 33862

69401 Lyon Cedex 03

04.78.62.53.32

ddt-risques@rhone.gouv.fr

Connaître les risques dans ma commune

www.georisques.gouv.fr/