PAPI Azergues

 

Présentation du bassin versant

Le bassin versant de l'Azergues se situe au nord-ouest du département du Rhône, entre les régions des Monts du Beaujolais et du Lyonnais. Ce périmètre comprend 59 communes. L'Azergues est le principal affluent de rive droite de la Saône dans le département. Elle est formée par la confluence de l'Az et de l'Ergues qui prennent leurs sources au coeur des Monts du Beaujolais, respectivement sur les communes de Chénelette et Poule-les-Echarmeaux. L'Azergues se jette dans la Saône à Anse au terme d'un parcours d'une soixantaine de kilomètres, drainant une superficie totale de 440 km².

Cette rivière comporte de nombreux petits affluents dont les principaux sont le Soanan, l'Alix, la Brévenne et le Maligneux.

L’Azergues a connu deux crues importantes ces dernières années : décembre 2003 et novembre 2008. Lors de ces crues une centaine de personnes ont été évacuées de leur résidence. Le bassin versant compte de nombreuses habitations en zone inondable, des entreprises industrielles ou artisanales, ainsi que plusieurs routes coupées en cas d’inondation. Les communes les plus exposées au risque inondation, sont celles situées aux confluences.

 

Localisation du bassin-versant de l'Azergues

Les enjeux du territoire

Les 6 poches d’enjeux du bassin-versant sont : Chessy, Châtillon, Anse, Ambérieux, Lucenay et Lozanne.

Le bassin de l’Azergues comprend 55 678 habitants dont 3 683 personnes vivant en zone inondable pour une crue d’occurrence millénale. Lozanne est la commune la plus touchée avec 200 habitations inondées.

La moyenne et la basse Azergues concentrent la majorité des enjeux du bassin versant, qui sont touchés dès la crue décennale. Au niveau de la confluence avec la Saône, des villes comme Anse et Ambérieux peuvent subir la concomitance des crues de l’Azergues et de la Saône.

Pour une crue d’occurrence millénale, on dénombre :

  • 1210 maisons et 377 entreprises en zone inondable ;
  • de nombreux services publics touchés (école, équipements sportifs, mairies, services de secours…) ;
  • un réseau routier fortement impacté, tout comme les transformateurs électriques et stations d’épuration ;
  • 609 Ha de surfaces agricoles avec 40 bâtiments agricoles.

Dès la crue d’occurrence décennale, 17 % des enjeux du bassin versant sont touchés. Ce chiffre monte à 50 % pour une crue centennale. Pour chaque occurrence de crue, les habitations représentent environ 60 % des enjeux touchés.

Le porteur du PAPI

Le Syndicat Mixte du Bassin Versant de l’Azergues (SMBVA) est la structure porteuse du PAPI.

Au 1er janvier 2018, la gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi) est devenue une compétence obligatoire des établissements publics de coopération intercommunale. Le SMBVA a alors engagé une procédure de révision de ces statuts qui s’est concrétisée par l’arrêté préfectoral du 8 mars 2019 qui confie la compétence Gemapi au SMBVA sur l’ensemble du bassin versant de l’Azergues.

Le PAPI

Le PAPI d’intention (2014-2017) a permis au SMBVA de construire une stratégie d’actions cohérente pour lutter contre les inondations qui touchent fréquemment le bassin versant de l’Azergues.

Afin de rendre opérationnelle cette stratégie d’actions, le SMBVA a déposé un dossier de PAPI auprès des services de l’État. La contractualisation du PAPI est prévue pour 6 ans (2019-2024). Le montant global du programme d’actions (animation comprise) s’élève à 7 112 916 €. L’État subventionne les actions du PAPI à hauteur de 3 574 000 euros au titre du Fonds de Prévention des Risques Naturels Majeurs (FPRNM).

Les travaux inscrits au PAPI sont :

  • recalibrage aval de la Goutte Molinant à Chessy-les-Mines ;
  • recalibrage aval de l’Alix à Châtillon-d’Azergues et réalisation d’un bassin d’écrêtement en amont ;
  • dérasement du seuil du Moulin de Lozanne à Châtillon-d’Azergues ;

Sur les poches d’enjeux non couvertes par des travaux (Lozanne, Anse, Ambérieux) le SMBVA enclenchera une stratégie de réduction de la vulnérabilité par la réalisation de diagnostics.

Le PAPI a été labellisé par deux instances :

  • le comité d’agrément du bassin Rhône-Méditerranée en date du 14 juin 2019
  • la Commission Mixte Inondation en date du 4 juillet 2019

De plus amples informations se trouvent sur le site du Syndicat Mixte pour le réaménagement de la Plaine de Chères et de l’Azergues (SMRPCA).

Lancement officiel du PAPI

L’évènement promotionnel de lancement du PAPI Azergues s’est tenu le mercredi 27 novembre à la mairie d’Amébrieux d’Azergues avec les élus des 5 EPCI membres et des représentants de l’État (DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement Auvergne-Rhône-Alpes et DDT du Rhône).

Il s’agit d’une signature « médiatique » entre l’État représenté par le sous préfet de Villefranche-sur-Saône et le président du Syndicat Mixte du Bassin Versant de l'Azergues (S.M.B.V.A.). La convention officielle a été signée par le préfet Mailhos le 25 septembre 2019 pour une durée de 6 ans. Elle a nécessité au préalable une double labellisation de la part :

  • du Comité d’agrément du Bassin Rhône‑Méditerranée le 14 juin 2019 ;
  • de la Commission Mixte Inondation le 4 juillet 2019.

Le PAPI de l’Azergues est le premier PAPI, à l’échelle nationale, à avoir été labellisé au regard du nouveau cahier des charges PAPI 3, dont l’ambition est une plus forte articulation entre les enjeux inondations et les enjeux milieux.

La stratégie proposée par le SMBVA dans le cadre du PAPI vise 3 objectifs :

  • la pérennisation et l’accroissement de la résilience par la culture du risque, la réduction de la vulnérabilité, l’alerte, la gestion de crise, l’amélioration du retour à la normale ;
  • la non aggravation et la réduction de l’aléa alliant à la fois la prise en compte du risque dans l’urbanisme et actions structurelles de réduction de l’aléa ;
  • la mise en œuvre de la GEMAPI avec des actions visant à la fois la prévention des inondations et la préservation voire la restauration des milieux aquatiques.

La contractualisation du PAPI est prévue pour 6 ans (2019-2024). Le montant global du programme d’actions s’élève à 7 188 499 €. L’État apporte un soutien financier, via le Fonds de prévention des Risques Naturels Majeurs, à hauteur de 3 574 000 €.

Direction départementale des territoires du Rhône

Service Planification Aménagement Risques

Unité Prévention des Risques

165 rue Garibaldi

CS 33862

69401 Lyon Cedex 03

04.78.62.53.32

ddt-risques@rhone.gouv.fr

Connaître les risques dans ma commune

www.georisques.gouv.fr/