Risque tempête

La prévention

 
La réglementation française définit une politique de prévention qui s'appuie sur 4 piliers : 

La surveillance du risque

p989_3da08a8ac2e803390c57fd721e2fe56dCarte_rouge_orange_20111103_190001
  La prévision météorologique est une mission fondamentale confiée à Météo France .

La vigilance météorologique

Le centre météorologique de Toulouse publie deux fois par jour une carte de vigilance à 4 niveaux, reprise par les médias en cas de niveaux orange ou rouge. Ces informations sont accessibles également sur le site internet de Météo France .

La prise en compte dans l'aménagement

Les constructions doivent respecter :

Les normes de construction en vigueur prenant en compte les risques dus aux vents ( « Règles de calcul définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions » mise à jour en 2000)

Des caractéristiques essentielles des vents régionaux, permettant une meilleure adaptation des constructions (pente du toit, orientation des ouvertures, importance des débords)

Les mesures portant sur les abords immédiats de l'édifice construit (élagage ou abattage des arbres les plus proches, suppression d'objets susceptibles d'être projetés)

L'organisation des secours

p989_48683304609dcf95c99305e080cb0a6cP2010034SDIS
 

L'alerte météo

La procédure « Vigilance Météo » de Météo-France  a pour objectif de décrire, le cas échéant, les dangers des conditions météorologiques des prochaines vingt-quatre heures et les comportements individuels à respecter.

Elle permet aussi :

  • de donner aux autorités publiques, à l'échelon national et départemental, les moyens d'anticiper une crise majeure par une annonce plus précoce
     
  • de fournir aux préfets, aux maires et aux services opérationnels, les outils de prévision et de suivi permettant de préparer et de gérer une telle crise
     
  • d'assurer simultanément l'information la plus large possible des médias et de la population, en donnant à celle-ci les conseils ou consignes de comportement adaptés à la situation.
 

Lors d'une mise en vigilance orange :

Les conseils comportementaux sont donnés dans les bulletins de suivi régionaux. Ces conseils sontrepris

voire adaptés par le préfet du département. Les services opérationnels et de soutien sont mis en pré-alerte

par le préfet de zone ou de département, et préparent un dispositif opérationnel.

Lors d'une mise en vigilance rouge :

Les consignes de sécurité à l’intention du grand public sont données par le préfet de département sur la base des bulletins de suivis nationaux et régionaux. Les services opérationnels et de soutien se préparent (pré-positionnement des moyens). Le dispositif de gestion de crise est activé à l’échelon national, zonal, départemental et communal.

Les plans de secours

Au niveau départemental, lorsque plusieurs communes sont concernées par une catastrophe, le plan de secours départemental (plan ORSEC) est mis en application sur décision du préfet. Il fixe l'organisation de la direction des secours et la mobilisation des moyens publics et privés nécessaires à l'intervention.

Au niveau communal, le maire prend les dispositions lui permettant de gérer la crise à partir d'un Plan Communal de Sauvegarde (PCS), obligatoire si un Plan de Prévention des Risques  (PPR ) concerne la commune.

Les directeurs d'écoles et les chefs d'établissements scolaires élaborent quant à eux un Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS) afin d'assurer la sécurité des élèves et du personnel.

Au niveau individuel, il est conseillé de mettre en place un Plan Familial de Mise en Sûreté (PFMS)  pour éviter la panique en cas d'accident. Préparé et testé en famille, il permet de mieux faire face en attendant les secours.

Il s'agit de :

  • préparer un kit avec une radio, ses piles de rechange, des rouleaux de papier collant, une lampe de poche, de l'eau potable, des médicaments urgents, des papiers importants, des vêtements de rechange et des couvertures.
  • réfléchir aux lieux de mise à l'abri (de confinement)

L'information

p989_837b67e34e19e8336d6393216bc128d1informezvous
  Depuis 1987, les citoyens ont droit à l'information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis sur leur lieu de travail et dans leur lieu de résidence (art 125-2 du Code de l'environnement ). Le dispositif réglementaire, renforcé par les lois du 30 juillet 2003  et 13 août 2004  impose  plusieurs mesures d'information préventive.

Le dossier départemental sur les risques majeurs, réalisé par le préfet. Il permet de connaître, pour chaque commune du département, la liste des risques majeurs auxquels elle est soumise. A partir de ce DDRM, le maire doit réaliser un document d'information communal sur les risques majeurs (DICRIM) afin d'informer ses administrés et surtout leur présenter les consignes de sauvegarde à appliquer en cas d'accident majeur. Il est à la disposition des habitants dans leur mairie.