Les mouvements de terrain dans le Rhône

 
p544_5be2f5e9c4e31eb951131db174b40778Image0014
Le département peut être concerné par plusieurs types de mouvement de terrain :

Les tassements et affaissements de sols compressibles hors aléa minier
Le retrait-gonflement des argiles
Les glissements de terrain
Les effondrements de cavités souterraines 
Les écroulements et chutes de blocs
Les coulées boueuses et torrentielles

Les reliefs du département du Rhône sont très diversifiés : plaines, plateaux et collines se succèdent.

  • Le Nord du département est représenté par les Monts du Beaujolais, dont le Mont Rigaud culmine à 1009 m dominant la plaine de la Saône, dans sa partie est.
  • La Vallée de l’Azergues d’orientation Nord/Nord-Ouest, Sud/Sud-Est, traverse le département depuis le Beaujolais jusqu’à Civrieux d’Azergues.
  • Les Monts du Lyonnais, localisés dans la partie ouest, ont des reliefs relativement doux dont l’altitude peut atteindre 934 m (le Mont du Crêpier) d’orientation Nord/Nord-Est et s’abaissent vers Lyon en un plateau (plateau Lyonnais). La Brévenne (d’orientation Sud-Ouest/Nord-Est) et le Garon (Nord-Ouest/Sud-Est) sont les principales rivières qui parcourent ce secteur, qui limitent le Beaujolais et les Monts de Tarare.
  • Dans la partie Sud du département, la vallée du Gier marque la séparation entre le plateau lyonnais et le massif du Pilat, au sud-Ouest de Givors, où les reliefs sont très accidentés, formant des talwegs profonds et pentus.
  • Le secteur Est du département est une vaste plaine avec quelques pointements de collines dont les reliefs sont peu prononcés
Quatre grandes catégories de formations géologiques se rencontrent dans le département du Rhône :

  • Les formations cristallines et cristallophylliennes (granite, rhyolites, diorites, gneiss fin feuilleté, micaschistes….) sont largement représentées dans notre département au niveau des Monts du Lyonnais, du Beaujolais et du massif du Pilat. 
  • Les formations sédimentaires du Primaire se rencontrent dans toute la zone Ouest du département (vallée de la Brévenne, vallée de la Turdine, le Beaujolais).
  • Les formations du Secondaire sont représentées par des alternances de grès, de calcaire et de marno-calcaires, au niveau d’une bande Nord-sud depuis Montmelas jusqu’à Lozanne.
  • Les formations meubles se rencontrent au niveau des plaines de la Saône et de l’Est Lyonnais.

Pour en savoir plus sur le risque mouvement de terrain : www.developpement-durable.gouv.fr

Historique des mouvements de terrain dans le département du Rhône

13 novembre 1930

Lyon


Eboulement de la colline de Fourvière. Le bilan fait état de 39 morts, 5 blessés, 801 personnes évacuées et 17 immeubles détruits.

p544_af3f117ff1248770ae5c39cd65310215Eboulement1

8 mai 1932

Lyon


Eboulement de la colline de la Croix-Rousse. Le bilan fait état de 35 morts et 5 immeubles détruits.

12 février 1977

Lyon


Glissement de terrain de la colline de la Croix-Rousse. Le bilan fait état de 6 morts, 1 immeuble détruit et 78 personnes évacuées.

Avril 1983

Saint Fons, Sainte Foy les Lyon, La Mulatière, Albigny, Oullins, Lyon, Caluire, Fontaine, Sathonay-Camp


Glissements de terrain. 113 familles doivent être évacuées.

21 octobre 1993

Couzon au Mont d'Or


Evacuation de la maison d'accueil pour 50 handicapés.

21 octobre 1993

Lyon


Un éboulement rue de la Quarantaine impose l'évacuation de deux immeubles.

1 et 2 décembre 2003

Givors, Feyzin, Saint Fons, Lyon, Charbonnières


Effondrements

p544_2ba8563eb79f20e55112d4138307c268Image0010

15 et 16 avril 2005

La Mulatière, Mont d'Or


Glissements de terrain

p544_7b1a89406570510cb29aaf138924805fDSC_0078-2

7 avril 2011

Sainte-Foy-Lès-Lyon


Une maison est éventrée par un bloc de pierre de plusieurs tonnes qui se détache d'une colline.

> La carte du risque mouvement de terrain dans le Rhône - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,99 Mb