La salle de délibération du Conseil général

 

Article créé le 15/07/2013


C'est ici que siège l'assemblée départementale en séance publique. Au fronton de la salle, Louis-Edouard Fournier, autre peintre officiel, portraitiste de talent, consacre une peinture monumentale Aux gloires du Lyonnais et du Beaujolais. La composition de l'œuvre adopte la disposition de nombreux personnages par groupes distincts, suivant les différents siècles, sur fond de ciel clair et de paysage lyonnais où se devine le célèbre confluent. Les soixante-six personnages, hommes et femmes, de la fondation de la ville imaginaire (200 av J.C.) à la fin du XIXe siècle, sont nés, sont morts ou vécurent à Lyon. Qu'ils soient empereurs, chefs romains, hommes d'Eglise, saints, architectes, artistes, écrivains, poètes, scientifiques, savants, grands médecins, imprimeurs, industriels, tous concourent au progrès de l'humanité par les vertus du courage, de l'effort, du travail, du talent. Leur nom est inscrit sur un imposant cartouche. Fournier développe encore, avec vigueur et clarté, l'illustration des richesses régionales, dans quatre panneaux en forme de trapèze, situés dans la voussure du plafond. Sur les deux plus grands, face à face, se trouvent le cycle de la soie d'une part, la renommée des écoles et des universités lyonnaises d'autre part. Au centre de cette même toile, trônent côte à côte, la colline de Fourvière et la colline de la Croix-Rousse. Les deux plus petits panneaux exaltent respectivement le commerce florissant de la région, jeune personnage concentré examinant des comptes entre la Batellerie et la métallurgie, et l'agriculture prospère de la campagne lyonnaise, jeune fille couronnée de fleurs dévoilant son buste en signe de fertilité, entre l'élevage et la viticulture. Cet ensemble homogène de peintures murales s'associe à la verrière du plafond, elle-même à l'effigie du département puisque son blason en occupe le centre, blason complété des allégories de Lyon et Villefranche, elles-mêmes accompagnées d'un mûrier et d'une treille, ressources naturelles du département et garantes de prospérité. Cette œuvre est due au maître verrier Lucien Bégule. Les vingt-deux cantons du département (aujourd'hui cinquante et un cantons) sont illustrés par leur blason respectif retenus par de petits personnages sculptés.