L'architecture

 

Article créé le 15/07/2013


L'Hôtel du Département (nom actuel de la nouvelle Préfecture) est un édifice en pierre de taille évoquant du premier coup d'œil la solidité et la pérennité du régime républicain triomphant sous la Troisième République, à partir de 1880. De même, le vaste perron et la rampe carrossable en fer à cheval participent de la solennité recherchée. Pour le bâtiment, Antonin Louvier adopte le "style éclectique" en vogue (colonne "à l'antique", toiture "à la Mansart"). L'architecte prévoit encore une charpente métallique, l'éclairage au gaz et le calorifère. Le bâtiment donnant sur la rue Pierre Corneille est aménagé dans les années 1950.

La décoration de l'édifice est variée et abondante, tant dans le domaine de la sculpture que celui de la peinture murale. Elle s'établira jusqu'aux premières années du XXe siècle. Jules Cambon, préfet du Rhône de 1886 à 1890, en est le principal instigateur. En effet, républicain fervent, Cambon veut que la décoration du monument de la République proclame le triomphe du régime, sa force, son amour pour le peuple ; il souhaite que la République apparaisse fondatrice de la Nation. Et pour une partie de ce programme décoratif, le préfet obtient la participation financière du ministère de l'Instruction publique, des Beaux-Arts et des Cultes. Ainsi, l'Hôtel du Département fait partie intégrante de ce vaste programme national de construction, de restauration et de décoration mis en place par les hommes de la Troisième République triomphante destiné aux édifices du pouvoir comme, par exemple, l'Hôtel de ville de Paris.