Actualités

Activation du niveau d’alerte N1 pour pollution de l’air à l’Ozone dans le bassin zone des Coteaux

 
 
Activation du niveau d’alerte N1 pour pollution de l’air à l’Ozone dans le bassin zone des Coteaux

Un épisode de pollution à l’Ozone (type estival O3) est en cours dans le bassin zone des Coteaux. L’observatoire de la qualité de l’air ATMO Auvergne-Rhône-Alpes prévoit une montée en intensité de cet épisode.

Le seuil d’information-recommandation étant franchi,, pour répondre de manière spécifique à cet épisode et réduire les émissions de polluants, Pascal MAILHOS, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône, a pris un arrêté instituant une liste de mesures d’urgence. Ces mesures, dont les principales sont énumérées ci-dessous, sont fondées sur la nécessité de rétablir rapidement un air de qualité pour la sécurité sanitaire de tous :

Mesures relatives au secteur du transport (déjà en vigueur dans l’ensemble du département.)

  • Un abaissement temporaire de la vitesse de 20 km/h est instauré sur tous les axes routiers du département où la vitesse limite autorisée est normalement supérieure ou égale à 90 km/h, pour tous véhicules à moteur. Les axes dont la vitesse est limitée à 80 km/h sont limités à 70 km/h ;
  • Dans tous le département, les compétitions mécaniques sont interdites.

Mesures relatives au secteur agricole

  • Tout fertilisant organique épandu doit être enfoui en même temps que le chantier d’épandage. Tout chantier d’épandage ne pouvant satisfaire à cette condition doit être reporté à la fin de l'épisode. Dans les zones vulnérables définies au titre de l’article R.211-77 du code de l’environnement, l’obligation d’enfouissement ne porte pas sur les îlots culturaux sur lesquels une culture intermédiaire piège à nitrates ou une culture dérobée est implantée.

Mesures relatives au secteur industriel

  • réduction des émissions des établissements industriels ;
  • l’utilisation de groupes électrogènes, pendant la durée de l’épisode, n’est autorisée que pour satisfaire l’alimentation électrique d’intérêts essentiels, notamment de sécurité
  • l’usage des engins de manutentions thermiques devra être limité au profit d’engins électriques ;

Mesures relatives aux chantiers BTPBâtiment et travaux publics et carrières

  • toute entreprise dont l’activité sur les chantiers est génératrice de poussières doit la réduire et l’usage des engins de manutentions thermiques devra être limité au profit d’engins électriques ;
  • l’utilisation de groupes électrogènes, pendant la durée de l’épisode de pollution, n’est autorisée que pour satisfaire l’alimentation électrique d’intérêts essentiels, notamment de sécurité.

Mesures relatives au secteur résidentiel

  • l’utilisation des barbecues à combustible solide est interdite., comme la pratique du brûlage des déchets est totalement interdite : les éventuelles dérogations sont suspendues.
  • les travaux d’entretien ou de nettoyage avec des outils non électriques ou avec des produits à base de solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis) doivent être reporter à la fin de l’épisode de pollution. La mesure s’applique dans les espaces verts et jardins publics, mais également dans les lieux privés.

Mesures relatives aux spectacles pyrotechniques

  • les feux d’artifice sont interdits durant l’épisode de pollution.

Les mesures ci-dessus prendront effet à partir de ce jour 17h00.

Les personnes vulnérables sont invitées à observer les recommandations sanitaires ci-après :

  • éviter les activités physiques intenses et reporter les activités qui demandent le plus d’effort ;
  • s’éloigner des grands axes routiers aux périodes de pointe ;
  • demander conseil en cas de gêne respiratoire ou cardiaque.

En règle générale, privilégier les sorties brèves/demandant le moins d’effort. Limiter les activités physiques.

Pour connaître de manière exhaustive l’ensemble des mesures de l’arrêté préfectoral du, consultez le site de la préfecture du Rhône à l’adresse suivante : http://www.rhone.gouv.fr/ . Plus d’informations sur http://www.atmo-auvergnerhonealpes.fr

Des relevés de la qualité de l’air sont effectués chaque jour à la mi-journée et détermineront la reconduction ou non de ces mesures en fonction de l’évolution de la qualité de l’air.